Le Sentier | Livre d’Or
Pèlerinage de Champsecret au Mont-Saint-Michel, une invitation au mystère...
pelerinage, randonnee, marche, mont-saint-michel, initiatique, mont saint michel, bertrand leroy, porte mystérieuse du mont saint michel, sentier, le sentier, le sentier de daath, secret knight, champsecret, archange, saint-michel, chemins de saint michel, miquelot, vacances, normandie, initiation, alchimie, vers soi, pèlerin, pèlerinage, pelerin, chamanisme, colibris, oasis, énergie, graal, quete, quête, chemin, chevaliers, christ, templiers, légendes, chemin de saint jacques, neostalker, orne, bivouac, aventure, spirituel, groupe, mystique, trek, trekking, ici et maintenant, pelerinage saint jacques, pelerinage saint michel
18115
page-template,page-template-blog-large-image-whole-post,page-template-blog-large-image-whole-post-php,page,page-id-18115,theme-nouveau,cookies-not-set,nouveau-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Livre d’Or

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
advenier jacques a écrit le 29 novembre 2016:
Cher Sentier,

T’avoir parcouru 8 fois ne t’a peut-être pas changé, toi. Tes plats restent plats et tes reliefs et tes courbes tout pareils.

Changer. Qu’est-ce qui change ? Qu’est-ce que tu peux bien changer en moi pour que j’envisage de repartir encore une fois et plus encore ?

Partir, mais où ?

Je n’en sais rien. Un jour, dans la baie – ce jour là j’étais exténué – le triangle du mont reculait d’un pas à chacun de mes pas. Et pourtant, je suis arrivé.

Mais où ?

Les marins exilés volontaires en mer faisaient le point, avant que les GPS ne le fassent pour eux. Je n’ai pas ce GPS de l’âme qu’il faudrait pour savoir vraiment où j’en suis.

Exilé volontaire sur les chemins de Normandie, j’y rencontre bien des gens qui regardent leurs pieds, le paysage ou les étoiles, ou en eux, au fond d’eux-mêmes, et n’y trouvent que des questions. Heureusement. Car s’ils y trouvaient des réponses, le mouvement s’arrêterait.

Marcher et découvrir des gens qui marchent suscite en moi de nouvelles questions, auxquelles la seule réponse qui vienne et qui tienne est la joie de vivre. Vivre, dans ce monde avec et parmi tout ce qui me co-existe. Dans la douleur, la lassitude, le rire, toutes les petites contraintes et autres minuscules avanies.

Jamais le chemin ne s’arrête, car nous sommes le Chemin (vieille rengaine).

Merci à l’Esprit du Sentier, merci à Bertrand et aux autres pionniers qui l’ont rendu possible. Merci à celles et ceux qui l’ont parcouru, le parcourent et entretiennent la flamme, la leur, la nôtre, la Flamme, quoi.